Les jours se suivent mais ne se ressemblent pas ! (Episode 3 et dernier)

Ce troisième épisode montre que les jours se suivent mais ne se ressemblent pas.

Aurions-nous pensé faire le trajet que nous avions prévu quelques jours auparavant. Après une excellente nuit et un réveil au son du coq, le premier regard à la fenêtre de l’auberge fut vers le ciel. Nous étions pessimistes sur la météo du dimanche mais à ce point, cela frisait le complot météorologique.

Après un petit déjeuner ensemble autour d’une table bien garnie, chacun ayant observé et interprété sa propre météo, il fallait se résoudre au constat suivant : Nous ne pouvons pas décoller.

Alors que le soir tard, le ciel était extrêmement étoilé et clair, nous étions loin de penser se retrouver le matin avec un OVC à 500 pieds. Les reliefs à l’est avoisinant en moyenne les 1000 pieds ainsi qu’à l’ouest, bien évidemment, pas question de décoller dans l’heure qui suit.
Un brainstorming est réalisé autour de l’alpha bravo, certains accroché à leur téléphone et d’autres à leur carte pour évaluer la situation et estimer l’évolution du temps. Non rien n’y fait, toutes nos informations se recoupent pour dire que les minima ne sont pas présents.

Seul un petit vent de quelques Kts nous donne l’espoir sur une évolution possible dans les heures à venir.

Une sage décision sera prise : Allons nous promener et visiter la verdoyante campagne. Nous profiterons de cette balade pour faire connaissance des uns et des autres. Très sympa !

Après deux grandes heures de promenade dans Vicq et le Grand Castang, nous revenons vers le terrain pour faire un dernier point. Envisageons-nous de passer une nuit supplémentaire ou la MTO nous sera-t-elle plus propice ?

À la lecture des cartes TEMSI, des infos METAR et TAF ainsi que des vents, quelles décisions allons-nous prendre ?

 

Cher pilote, quelle décision auriez-vous pris ?

Une tentative directe vers Clermont ? Une remontée vers le nord pour éviter les reliefs hauts et voler ainsi entre couche et sol ou bien un mixte entre un relief moyen mais la certitude de trouver des vents et des turbulences importantes vers le sud ?

 

Finalement, la décision de décoller sera prise avec l’intention de refueler à Castelnaudary pour nous assurer une grande autonomie de vol. Les uns après les autres nous décolleront avec un plafond qui suffira largement à notre sécurité. À la queue leu leu et en visuel, nous rallierons notre destination en passant entre Montauban et Albi. (Tracé en bleu.

Certes le plafond est remonté mais pas question d’une route directe vers l’est. Toutes les crêtes sont accrochées.

Le temps de faire les pleins et de manger un petit peu à Castelnaudary(le repas de la veille et le petit déjeuner étaient largement et suffisamment copieux pour ne pas avoir besoin d’un gargantuesque repas), et nous voilà repartis  vers le nord de Carcassonne puis de passer au sud des Cévennes.

Déjà au loin, nous voyons la limite du front nuageux avec derrière, un ciel bleu et au loin la mer.

Louis s’exclame: « Enfin le soleil ! »

Dans la remontée vers le nord de Montpellier nous allons être légèrement secoué mais nettement moins que ce que nous eussions craint.

Nous allons enfin pouvoir faire la remontée vers le nord est en passant au niveau est au-dessus de la couche de nuages. À notre droite, nous voyons très clairement la vallée du Rhône dégagée de tous nuages mais semble-t-il plus ventée.
Enfin, après plus de trois heures de vol, nous voilà à nouveau revenu à l’aéro-club tous fatigués mais tous ravis de cet excellent week-end.

Olivier nous avait promis un week-end de vol, il a tenu sa promesse.

Merci  Olivier de cette proposition et merci à tous de votre gentillesse. A quand le prochain départ ?

Bookmark the permalink.

Comments are closed.