Sortie Club de la Ferté Allais du 20 mai 2017

 

Organisation d’une sortie pour rejoindre avec 6 avions des Ailes Foréziennes le terrain de la Ferté Allais où un musée d’avions historique « Le musée volant de Jean-Baptiste Salis » qui présente la rareté d’être maintenu en état de vol pour la plupart.  20 pilotes et élèves en cours de formation ont répondu présents avec 6 appareils du club.

Robin DR400 : RK / KX / AA / QI

Piper PA28 : AB

Tecnam P2010 : YC

Décollage des 6 avions à partir de 8H00 de Saint Etienne LFMH avec une météo globalement correcte mais présence de quelques nuages. Certains pilotes moins habitués aux voyages hors des frontières de notre région sont plutôt pessimistes voir inquiets  sur la finalité du trajet…  et surtout sur l’arrivée en région parisienne où nous  sommes soumis à des circuits de transit précis avec altitude maximum à respecter et zones interdites,  vu la proximité des aéroports de Charles De Gaulle et Orly.

Au fil du voyage la couverture nuageuse se soude un peu en restant à 3/4000 pieds, donc vu l’absence de relief une fois quittée notre région, pas de problème de sécurité pour le vol.  Les pilotes moins expérimentés découvrent en réalité les situations météo évolutives  souvent  présentent lors d’une navigation plus longue.

Au départ le Tecnam YC  n’a pas dépassé Feurs et à du faire demi-tour, le panneau EFIS qui affiche tout les moyens de navigation s’est éteint, donc impossible d’entamer la navigation précise prévue pour le trajet. Les 4 occupants  sont déçus.

 

Les 5 avions se posent à la Ferté Allais sans problème. On fait un première visite autour du terrain où beaucoup de gens de l’association Jean-Baptiste Salis  s’agitent, car la météo locale favorable aux vols permet de sortir les avions pour les dérouiller un peu, vu que leur meeting annuel a lieu dans 3 semaines, et il y a beaucoup de choses à vérifier sur ces vieux appareils pour que tous volent parfaitement à cette manifestation qui draine un large public. On voit décoller le Junkers JU 52 (1939) dans le vrombissement de ces 3 énormes moteurs.

Il est vite l’heure de déjeuner et nous sommes rejoints par un de nos collègues qui travaillait à Paris. Une belle tablée de 16 joyeux stéphanois.

Après le déjeuner visite du musée volant :

Site du Musée Volant Jean-Baptiste SALIS

 

le Musée Volant

« Dans le hangar musée Jean SALIS, l’AJBS, aux côtés de la famille Salis, de Mémorial Flight, et quelques particuliers,  exposent ses avions parmi l’une des plus belles collections d’avions historiques au monde, forte de 70 appareils représentant l’épopée de l’aviation de ces pionniers jusqu’à nos jours… en état de vol, qui plus est !

Ces avions sont exposés en statique, mais aussi sortis régulièrement les beaux week-ends d’été pour voler au-dessus du terrain, ou participer à quelques manifestations aériennes. »

 

Pendant  la visite du musée (environ 1 heure et demi),  les passionnés et férus d’histoire de l’aviation, embarqués avec nous depuis ST Etienne, nous font partager l’histoire de chacun des appareils et nous en profitons tous avec bonheur, on pourrait rester plusieurs jours à les écouter en parler.

Sortis du musée,  le champ d’aviation est parsemé d’avions qui pour certains s’apprêtent à décoller et on peut aussi échanger avec les pilotes souvent ravis de partager notre passion commune  pour la chose volante ancienne.

La préparation de leur meeting   et la météo nous ont permis de contempler en vol des ancêtres qui ne sortent que très rarement, notamment un Caudron G3 des années 1914, avions de reconnaissance utilisé pendant la guerre de  1914 et de nombreux autres avions historiques : North Américan  T 6, Stearman PT17, Junkers  JU52, Douglas Skyraider, etc… Tous ces avions participent souvent aux films historiques que l’on peut voir sur nos écrans de cinéma.

Il est déjà 17H00 et il faut penser au retour vers LFMH. Décollage à 17H30 pour un vol plus tranquille sur le plan météo  que l’aller, et tout le monde est  au hangar à 20H00 sans aucun problème.

Une journée inoubliable pour tous et les élèves ravis de voir ce qu’est une vraie navigation avec la gestion des aléas toujours présents : météo, panne, procédures radio compliquées… mais que l’on apprend ensemble à gérer au mieux.

Tous  sont prêts pour refaire en 2018 un vol, vers une autre destination à définir, reste à organiser.

Sergio

Ce contenu a été publié dans Vols et récits. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire